• chercher

DE | IT

Des jeunes acteurs d'un monde uni

Dès les débuts du Mouvement, les jeunes ont été présents et acteurs, mais leur physionomie spécifique commence à se dessiner à partir de 1967, quand Chiara Lubich, avec le slogan « Jeunes du monde entier, unissez-vous ! », jette les bases des mouvements de jeunes. L’année suivante, naît le Mouvement Gen et, en 1985, comme une irradiation de celui-ci, les Jeunes pour un Monde Uni.

A cet appel ont répondu et continuent de répondre aujourd’hui des jeunes âgés de 17 à 30 ans, répartis sur les cinq continents, de différentes cultures et nationalités.

Ils appartiennent à diverses dénominations chrétiennes, à différentes religions, ou bien n’ont pas d’option religieuse, mais tous sont réunis par le désir de construire le monde uni, de faire toujours plus de l’humanité une seule famille, dans le respect de l’identité de chacun.

Ils empruntent toutes les voies possibles pour construire la fraternité universelle et aplanir les divisions dans les familles, entre les générations, entre les groupes sociaux…

Nous les trouvons engagés dans les campagnes internationales de soutien de la paix et de la fraternité, dans des manifestations publiques, locales ou mondiales comme les Genfest, dans lesquelles ils témoignent qu’on peut vivre en frères. De même, ils agissent au quotidien par de simples gestes de solidarité et de dialogue avec leur prochain : ceux qui sont dans le besoin ou les laissés pour compte, leurs relations ou les membres de leur famille… Dans chaque prochain, ils cherchent à voir un frère à accueillir.

Nombreuses sont les activités suscitées par leur style de vie : depuis les grandes actions pour répondre aux urgences, en aidant des personnes et des peuples frappés par des catastrophes naturelles ou des guerres, jusqu’aux nombreux fragments de fraternité, qui voient les jeunes engagés dans des œuvres locales pérennes en faveur des plus nécessiteux, comme les enfants des rues ou les sans-abri, les personnes âgées restées seules, les prisonniers ou les immigrés : tout ce que leur suggère leur imagination pour guérir les blessures de leur société.

Dans leur action, ils associent aussi les institutions, spécialement lors de la Semaine Monde Uni pendant laquelle tous les Jeunes pour un Monde Uni (JPMU) du monde intensifient leurs activités et leurs initiatives pour peser sur l’opinion publique de leur pays et témoigner ensemble qu’on peut vivre pour construire ce monde uni, en faisant toujours davantage une famille de l’humanité. La Semaine Monde Uni se déroule chaque année depuis 1996 : c’est une proposition aux villes et aux institutions de promouvoir l’unité et la paix à chaque niveau. Organisée par des jeunes, elle s’adresse à toutes les personnes animées des mêmes principes et objectifs.

Ce courant culturel pénètre petit à petit le monde des jeunes, appelé à affronter les nombreuses difficultés que le relativisme et l’individualisme véhiculent avec eux.

Les Jeunes pour un Monde Uni vivent pour la fraternité non seulement au niveau communautaire, mais avant tout personnellement. Ainsi, au quotidien, ceux d’entre eux qui sont chrétiens ont l’occasion de consolider le choix de Jésus comme modèle et de l’Évangile comme code de vie. Les jeunes appartenant aux autres religions, en accueillant l’idéal du monde uni, trouvent un stimulant continuel pour se confronter avec fidélité à leur doctrine. Les jeunes sans option religieuse partagent la règle d’or qui invite à faire aux autres ce que nous voudrions qu’ils nous fassent, soulignant ainsi les valeurs les plus élevées de la personne.

Ils savent que l’unité en laquelle ils croient et pour laquelle ils se dépensent, n’est pas seulement un projet humain mais le dessein de Dieu sur l’humanité (« Que tous soient un » Jn 17,21).