• chercher

DE | IT

Photo: Ursel Haaf

FAQ

  • Que signifie "Focolari" ?

Le mot "focolare" vient de l'italien; il signifie "foyer", "âtre" et rappelle la chaleur et la sécurité d'une famille. La population de Trente a appelé ainsi le premier groupe autour de la fondatrice, Chiara Lubich.

 

  • Qui est Chiara Lubich ?

Chiara Lubich (1920-2008), souvent appelée simplement « Chiara », est la fondatrice du Mouvement des Focolari. Parmi les figures charismatiques du XXe siècle, elle a contribué à renforcer la communion ecclésiale, elle a permis des avancées importantes dans le dialogue œcuménique, le dialogue interreligieux et avec la culture contemporaine. Elle a reçu de nombreux prix, dont des doctorats honoris causa et citoyennetés d’honneur. Elle a été le défenseur infatigable d’une culture de l’unité et de la fraternité entre les peuples. Aujourd’hui, des millions de personnes dans le monde vivent sa spiritualité. Le riche patrimoine de documents papier ou multimédias laissé par Chiara est conservé et mis à disposition du public par le centre Chiara Lubich.

 

  • Qui sont les focolarini ?

Les focolarini sont, au sens large, tous ceux qui vivent la spiritualité du Mouvement des Focolari et qui en font partie par un engagement actif. Au sens strict, on appelle « focolarini » les personnes qui ont un engagement particulier : elles sont consacrées à Dieu et vivent dans de petites communautés – les focolares – cœur de la communauté plus vaste du Mouvement tout entier dans un territoire déterminé.

 

  • Qui dirige le Mouvement des Focolari ?

La direction du Mouvement incombe à un Conseil général, présidé par une femme. Ces instances sont  élues tous les six ans. La Présidente actuelle est l'Italienne Maria Voce.

 

  • Comment est financé le Mouvement des Focolari ?

Seule une petite partie des membres du Mouvement y travaille de façon salariée, principalement pour l'organisation de manifestations et les structures. Les membres vivant dans les communautés de vie, les focolarini, subviennent à leurs besoins par leur travail. La plus grande partie de l'engagement au sein du Mouvement des Focolari s'effectue de façon bénévole et repose sur les dons. Des subventions ecclésiales ou étatiques sont parfois recueillies, notamment pour les activités de jeunesse.

 

  • Combien de personnes font partie des Focolari ?

Le Mouvement est présent dans 194 pays. Il compte environ 120 000 membres et un million et demi d’adhérents et sympathisants. L’irradiation de sa spiritualité est difficilement quantifiable.

 

  • L’Église catholique a-t-elle approuvé le mouvement des Focolari ?

Oui, le Mouvement des Focolari a été approuvé par l’Église catholique sous le nom d’Œuvre de Marie, choisi par Chiara Lubich. La première approbation date de 1962 et a bénéficié de mises à jour successives suite aux développements du Mouvement. L’approbation définitive des Statuts date de juin 1990. Dans le décret d’approbation du Conseil Pontifical pour les Laïcs, on peut lire : « Le Mouvement s’est développé dans la fidélité à son charisme. Il s’est étendu et a grandi en maturité. Ainsi a-t-il apporté à l’Église des fruits spirituels abondants et au monde un témoignage crédible d’unité ».

 

  • Le Mouvement des Focolari est-il réservé aux catholiques ?

Tout le monde peut adhérer au mouvement des Focolari. En font partie des chrétiens des différentes Églises, des fidèles de différentes religions et des personnes qui ne se réfèrent à aucune foi religieuse. Partout où il est présent, le Mouvement cherche le contact et la collaboration avec les responsables et représentants des Églises et communautés locales.

 

  • Les Mariapolis, qu’est-ce que c’est ?

La Mariapolis – étymologiquement « ville de Marie » – est un rendez-vous typique du Mouvement des Focolari. Pendant quelques jours, adultes, jeunes et enfants, des personnes des provenances les plus diverses, se rassemblent dans le but de vivre une expérience de fraternité, à la lumière des valeurs universelles de l’Évangile. Les Mariapolis se déroulent chaque année dans de nombreux pays du monde - parfois sous la forme de "Rendez-vous vacances" - et ont pour ligne de conduite la « Règle d’or », qui invite à faire aux autres ce que l’on voudrait que l’on fasse à nous-même.

 

  • Les cités-pilotes, qu’est-ce que c’est ?

Les cités-pilotes de témoignage sont des centres habités, de dimensions variables, dans lesquels les personnes qui y résident cherchent à mettre en pratique dans le travail, l’étude et tous les aspects de la vie, le commandement de l’amour évangélique : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » (Jn 15,12). Les cités-pilotes sont aussi appelées "Mariapolis permanentes". La première qui a été créée est à Loppiano, près de Florence (Italie) et les autres sont installées ou se développent en différents points du monde. La Suisse compte deux cités-pilotes: un centre international à Montet (Broye fribourgeoise) et un centre de rencontre et de formation pour la Suisse à Baar (ZG).

 

  • Comment faire partie du Mouvement des Focolari ?

On peut faire partie du Mouvement en adhérant à sa spiritualité et en la mettant en pratique dans sa vie quotidienne. Si on désire en approfondir la spiritualité et participer aux initiatives existantes, on peut contacter le focolare ou la communauté locale des Focolari la plus proche (pour la Suisse romande: écrire à mouvement@focolari.ch). Si on souhaite prendre un engagement dans une branche spécifique du Mouvement, il existe diverses sessions et écoles de formation (Mariapolis, journées, congrès, etc.).

 

  • Comment entrer en contact avec le centre des Focolari le plus proche ?

Pour entrer en contact avec le focolare le plus proche, voir la rubrique Contact (pour la Suisse romande: écrire à mouvement@focolari.ch).

 

  • Comment être informé de la vie et des activités du Mouvement des Focolari ?

Vous pouvez vous abonner à notre newsletter (suisse) tout en haut des pages de ce site.

Découvrez aussi la revue et les Éditions Nouvelle Cité.