• chercher

DE | IT

Photo: Freefoto.com

Un engagement

L’Évangile, vécu à la lumière de la spiritualité collective proposée par Chiara Lubich, peut fournir des réponses concrètes aux défis sociaux, quels que soient le lieu ou l’époque. Conscients de cette réalité, des hommes et des femmes de bonne volonté se sentent interpellés à affronter avec lucidité et compétence les problèmes de la société d’aujourd’hui, pour guérir les plaies et mettre en lumière les potentialités des personnes et des communautés. La dimension spirituelle n’a d’ailleurs jamais été séparée de la dimension sociale dans la vie du Mouvement. En effet, en 1943, Chiara rêvait déjà de « résoudre le problème social de Trente ». Avec ses premières compagnes, elle parcourait la ville pour soigner les blessures physiques et spirituelles des habitants rescapés des bombardements et réconforter ceux qui se retrouvaient seuls.

Le but du mouvement Humanité Nouvelle, expression du Mouvement des Focolari dans le domaine social, est de faire en sorte que les personnes, dans leurs engagements quotidiens comme dans les occasions extraordinaires, mettent en œuvre la révolution de l’Évangile afin qu’elle pénètre dans les structures de la société, les renouvelle et suscite espoir, confiance, esprit constructif. Né en 1968, le mouvement Humanité Nouvelle s’articule en “mondes” qui représentent l’ensemble des divers domaines de la vie sociale, avec toutes les personnes qui y sont impliquées et les diverses catégories qui y opèrent ». Ces "mondes" vont de la santé à l’école, en passant par la politique, l’économie, le droit ou l’art. Ils sont des laboratoires de fraternité, destinés à faire redécouvrir la beauté du travail et de la réflexion menés ensemble pour un projet commun, où l’on veut affronter avec courage les grandes questions de l’humanité, telles que le respect de la personne dans toutes ses composantes, le respect de la vie et de l’environnement, mais également la paix, la justice, afin de rendre le monde plus vivable et plus beau.